Charlotte Bousquet - La marque de la bête

Synopsis

Moyen Age. La belle Bruna de Caracal pleure ses parents. Sa mère est morte en la mettant au monde, son père a sombré dans la folie. Un soir, le baron qui fut jadis un héros et terrassa le Moroch, tente d'abuser de sa propre fille. L'adolescente s'enfuit en portant la peau de la Bête, symbole d'une gloire passée, signe aujourd'hui de tristesse. Se sentant à la fois victime et coupable, Bruna s'enfonce dans la forêt, s'y perdant en tâchant de se retrouver. A la fois refuge et prison, la forêt confronte la Belle à la Bête. Attirée par la séduction noire du Moroch, Bruna renoncera-t-elle à son humanité ? 

Avis

Étant une grande fan de Charlotte Bousquet et des contes revisités, je ne pouvais pas passer à côté de ce roman. Appréciant énormément les écrits de cette auteure, c'est avec plaisir que je me suis plongée encore une fois dans son univers et sa plume enchanteresse. J'ai choisi celui-là parmi tant d'autres à cause de la couverture (pauvre fille ^^). Je la trouve vraiment magnifique et très intrigante. Il s'agit d'un très bel objet livre.

"La marque de la bête" reprend le conte des Frères Grimm "Mille fourrures ou Peau-de-mille-bêtes", adapté ensuite par Charles Perrault sous le titre "Peau d'Âne". Nous sommes très loin d'une histoire féerique, loin des décors magnifiques du film de Jacques Demi avec Catherine Deneuve, Jean Marais. Ici, nous sommes transporté dans un univers moyenâgeux où la magie, les contes et légendes sont au cœur de la vie de tous les jours.

Le point de départ du roman se centralise sur l'inceste, ce qui avait été très édulcoré dans le film de 1970. Nous faisons face à une situation d'horreur, d'un côté nous assistons à la déchéance du père, nous le voyons se transformer en monstre suite au décès de sa femme morte en couche et d'un autre côté nous voyons grandir Bruna dans une ambiance assez malsaine sans véritable amour. Nous allons suivre notre héroïne qui va devoir survire dans cette forêt hostile, seule face au Moroch, face à sa culpbilité, à ses peurs les plus profondes. Son humanité est en jeu, se laissera t-elle envahir par ses pulsions ? Tout au long de sa quête, elle va se retrouver face à des choix importants. Perdra t-elle son humanité ? Se laissera t-elle sombrer dans la folie ?

Dans cette réécriture, Charlotte Bousquet aborde des thèmes essentiels, comme la perte d'identité ou encore la peur de l'autre. Elle met le doigt sur des questions dérangeantes et fait cogiter nos petits méninges.

 

En résumé

Les points positifs

¤ Une héroïne blessée, mais touchante dans sa quête d'elle-même

¤ Une interprétation psychanalytique très fine

¤ La dualité s'exprime pleinement dans cette histoire

¤ Le lien spécial qui uni Bruna et le Moroch

Le point négatif

¤ Une fin très très rapide

 

Note : 7.5/10