Jussi Adler-Olsen - Miséricorde

http://p5.storage.canalblog.com/51/49/1163056/94015173.jpg

Pourquoi Merete Lyyngaard croupit-elle dans une cage depuis des années ? Pour quelle raison ses bourreaux s'acharnent-ils sur la jeune femme ? Cinq ans auparavant, la soudaine disparition de celle qui incarnait l'avenir politique du Danemark avait fait couler beaucoup d'encres. Mais, faute d'indices, la police avait classé l'affaire. Jusqu'à l'intervention des improbables Carl Morck et Hafez el Assad du Département V, un flic sur la touche et son assistant d'origine syrienne. Pour eux, pas de cold case ...
Couronné par les prix scandinaves les plus prestigieux, de La Clé de Verre aux Golden Laurels des libraires, le thriller de Jussi Adler-Olsen, première enquête de l'inspecteur Morck, est un véritable phénomène d'édition mondial.

http://p9.storage.canalblog.com/90/02/1163056/94015174.jpg

« Miséricorde » est le premier opus de la série "Les enquêtes du département V". On y découvre donc pourquoi et comment ce département a été mis en place.

On fait la connaissance de l'enquêteur Carl Morck et de son acolyte Hafez el Assad qui vont former un duo détonnant, un pur régal. Le personnage d'Assad est génial, il est très futé. Il fait preuve de malice et d'une grande gentillesse. Un vrai coup de cœur pour ce protagoniste. Quand a Carl, on se retrouve face a un flic blasé et plutôt taciturne qui a du mal à se remettre d'une tragédie.

Pour cette première aventure, on va suivre l'enquête actuelle menée par notre duo et, en parallèle, on fait un bon dans le passé où l'on va découvrir petite à petit ce qui est arrivé à Merete Lyyngaard. Pendant tout le roman, on se demande comment elle en est arrivée là, on cogite à tout va. J'ai quand même un gros point négatif qui m'a empêché d'avoir un coup de coeur : "la politique" tient une assez grande place dans ce roman et j'ai trouvé ces passages assez ennuyeux.

Jussi Adler-Olsen a une plume forte, c'est du solide. La psychologie des personnages est extrêmement bien travaillé et l'enquête bien ficelée. Il ne laisse rien au hasard.

 

Un roman qui chamboule : Humour noir, tension extrême, course contre la montre = Une lecture haletante qu'on a du mal à lâcher.

 

 Note : 8/10