28 mars 2014

Chronique : John Green - Nos étoiles contraires

john Green - Nos étoiles contraires

Synopsis

Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie

 

Avis

Ça fait déjà un petit bout de temps que j’étais intriguée par ce livre. Mais le flot de critique faisant son éloge m'a un peu refroidit à le lire. Quand quasiment tout le monde parle de façon positif d'une chose, la plupart du temps je suis déçue. Avec ce roman, j'ai directement pris le contre pied en me disant qu'il n'aurait rien d'exceptionnel.

Venons en à l'histoire. Hazel Grace est une adolescente de 16 ans qui est atteint depuis l'âge de 13 ans d'un cancer incurable de la thyroïde qui s'est propagé jusqu'à ses poumons, l'obligeant à respirer à l'aide d'une bombonne à oxygène. Étant très solitaire, sa mère va la pousser à aller dans un groupe de soutien. Elle va y faire la connaissance de Isaac et d'Augustus qui est en rémission depuis 1 an et demi. Hazel et Augustus vont se rapprocher et partager leurs rêves, leurs espoirs, leurs peines.

En commençant ma lecture, je ne m'attendais pas a être surprise, pour moi tout était cousu de fil blanc, mais l'auteur à su donner une autre dimension à son récit. Pour être honnête, je ne dirai pas que le scénario m'a transporté, l'histoire est plutôt banale. Cependant ce qui fait le plus de ce roman, c'est le questionnement des deux protagonistes face à la mort. Chacun ayant une vision bien opposée. Hazel se considère comme une "grenade" qui quant elle va exploser va faire énormément de mal autour d'elle et pour éviter cela elle se renferme sur elle-même. De l'autre côté, Augustus craint pour sa part d'être oublié, il souhaite laisser une trace derrière lui. Ce débat nous amène aussi à nous poser des questions sur notre propre finitude.

J'ai apprécié énormément de personnage. Au début de ma lecture j'ai été profondément ému par la fragilité du père de Hazel, J'ai été impressionné par la force de caractère de sa mère, j'ai été touché par l'histoire de Isaac et petit à petit je me suis attachée à Augustus qui est mon personnage préféré de ce roman.

Par contre, je n'ai pas versé une seule larme durant ma lecture. Étant pourtant très sensible par nature, je m'attendais à tout instant à me transformer en cascade (vu les avis que j'avais pu lire). Bon, il est vrai que de temps en temps quelques larmes me sont montées aux yeux, mais rien de plus.

J'ai énormément apprécié le style de l'auteur. Il est simple, efficace, ponctué de temps en temps de petite note d'humour. Je pense que sans cette légèreté d'écriture je n'aurais jamais été jusqu'au bout.

 

Pas de coup de cœur, pas de larme mais une belle lecture.

   

En résumé

Les points positifs

¤ Une écriture simple et efficace

¤ Un débat très intéressant

¤ Beaucoup d'humour, des répliques décapantes

Les points négatifs

¤ Des passages assez mous

¤ Je n'ai pas vraiment été touché par Hazel

 

Note : 7/10

 

Posté par Cat dreams à 14:11 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,