14 octobre 2015

Chronique : Charlotte Bousquet - La princesse des os

Princesse des os

Synopsis

Rome, an 120 de notre ère, à l'aube du règne d'Hadrien.
Des enfants disparaissent, parfois en plein jour, sans que les mystérieux ravisseurs soient inquiétés par les autorités de la ville. Cette série d'enlèvements pourrait bien être orchestrée par un marchand d'esclaves. À moins qu'elle ne soit l'oeuvre d'un fou... Nul ne s'en soucie, jusqu'à ce que Titus Clarus, héritier d'une famille patricienne, soit à son tour enlevé. Chargé de l'enquête, le centurion Buculus trouve une piste qui mène à Sextus des Bleus, l'étoile montante des auriges.
Révoltées par l'incompétence de Buculus, Lucretia Clara Severa, cousine de Titus, et son esclave, Dîn, décident de mener leur propre enquête. Les voici entraînées clans les bas-fonds de Vélabre où sévissent les pires voleurs, trafiquants et assassins. Mais à Rome, rien n'est simple et de noirs complots peuvent en cacher de plus terribles encore.

Avis

Tout d’abords un petit mot sur la maison d'édition Gulf stream ainsi que sur la collection "Courants Noirs" :

¤ "Gulf Stream Éditeur est une maison d'édition de livres pour la jeunesse et d'images qui souhaite développer chez le jeune lecteur une curiosité pour toutes les formes de savoirs grâce à des publications ludiques et pédagogiques."

¤ Courants noirs : "Avec des intrigues denses et des personnages étoffés, cette collection de romans policiers historiques en grand format est une invitation au voyage à travers le temps et les continents."

Lorsque j'ai démarré cette lecture je ne savais pas qu'elle était destinée à la jeunesse, c'est seulement en me renseignant sur la maison d'édition que je m'en suis rendu compte et je trouve leur concept très intéressant.

Je retrouve ici mon auteur fétiche "Charlotte Bousquet" dans un tout nouveau registre : "le polar historique". Je ne sais pas trop à quoi m'attendre vu que je la connais surtout pour ses livres de fantasy et je trouve souvent ses livres jeunesses un peu trop simples et courts à mon goût, en même temps, je ne suis pas le public visé.

Passons au roman en lui même. L'intrigue se situe à Rome en l'an 120. Dans cette histoire, Titus un jeune garçon appartenant à une des familles les plus puissante de Rome va se faire enlever. Lucretia, sa cousine, trouvant l'officier chargé de l'affaire incompétent, se décide à prendre les choses en main. Et c'est accompagné par son esclave et meilleure amie Din ainsi que de son garde du corps Méroé, qu'elle va s'enfoncer dans les endroits les plus sordides et malfamés de Rome où grouille la pire vermine. Entre disparitions d'enfants, magie noire, culte d'Hécate, meurtre abominable, leur enquête ne sera pas de tout repos.

J'ai trouvé cette histoire sympathique mais un peu trop simple à mon gôut, cependant elle vous fera quand même voyager grâce au travail de recherche que l'auteure à fait sur cette époque, que ce soit au travers des termes employés ou des coutumes, elle maîtrise son sujet sur le bout des doigts. Quant aux descriptions des lieux, je les trouve encore une fois criantes de vérités. Le vocabulaire employé nous transporte encore plus dans cette Rome où complot, vengeance, culte, malédiction règnent en maître.

Ce qui est appréciable dans les romans de Charlotte Bousquet, c'est qu'à la fin de chaque livre, on retrouve toujours un glossaire, des anotations concernant les personnages et l'histoire si l'on souhaite approfondir le sujet. Ses livres sont riches et complets en information et je trouve aussi l'illustration de la couverture très chouette, elle nous plonge dès le début dans un ambiance assez sordide.

Cette lecture m'a donné envie de m'attaquer à "Noire lagune" ainsi qu'à "Venenum", deux livres que j'ai dans ma pile à lire et qui font aussi parti de cette collection.

 

Les points positifs

¤ Des descriptions d'un réaliste troublant

¤ Beau travail de recherche sur Rome

¤ Une histoire immerssif malgré sa simplicité

Les points négatifs

¤ Une histoire trop courte

¤ Une intrigue un peu banal

 

Note : 7/10