15 juin 2016

Michel Bussi - Maman a tort

Michel Bussi - Maman a tort

http://p5.storage.canalblog.com/51/49/1163056/94015173.jpg

Quand Malone, du haut de ses trois ans et demi, affirme que sa maman n’est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible, Vasile, psychologue scolaire, le croit. Il est le seul… Il doit agir vite. Découvrir la vérité cachée. Trouver de l’aide. Celle de la commandante Marianne Augresse par exemple. Car déjà les souvenirs de Malone s’effacent. Ils ne tiennent plus qu’à un fil, qu’à des bouts de souvenirs, qu’aux conversations qu’il entretient avec Gouti, sa peluche. Le compte à rebours a commencé. Avant que tout bascule. Que l’engrenage se déclenche. Que les masques tombent. Qui est Malone ?

 

http://p9.storage.canalblog.com/90/02/1163056/94015174.jpg

Premier Michel Bussi que je lis, il étais temps ^^. Dès sa sortie ce livre m'a fait de l’œil, de part sa couverture (la fille superficielle) et de part son synopsis super intrigant. Sa sortie en poche étant arrivée plus aucun prétexte pour ne pas me laisser tenter.

 

Il y a eu du positif et du négatif dans cette lecture, commençons par ce qui fâche :

¤ Marianne Augresse (la commandante) m'a un peu tapé sur le système, elle n'arrête pas de fantasmer sur tout ce qui a un pénis, ça devient très lourdingue à force. J'ai d’ailleurs trouvé une citation qui résume très bien la situation :

« D’ailleurs, si quelqu’un avait pu écouter leur conversation, un serveur, un type à une table voisine, n’importe quel espion qui se serait glissé dans les pas et les pensées de Marianne, il l’aurait prise pour une sorte de prédatrice obsessionnelle, principalement occupée à évaluer le potentiel de séduction des hommes qu’elle croisait : adjoints, témoins »

¤ En parallèle de l'histoire de Malone, on suit la commandante et son équipe sur une affaire de braquage ce qui en soit n'a rien de bien méchant sauf si on déteste les histoires concernant les braquages comme moi x(. Je me suis embêtée pendant ces moments là et je n'avais qu'une seule envie pendant c'était de retourner avec le petit Malone.

¤ Dernier point qui m'a chagriné, la toute toute fin, avec Marianne Augresse et Papy. Euh c'est sérieux, j'ai trouvé la situation vraiment WTF. Pas vraiment crédible, pour ceux qui l'ont lu vous en avez pensé quoi ?

 

Et maintenant passons aux +++ du roman :

¤ Le passage explicatif sur le fonctionnement de la mémoire d'une enfant est vraiment intéressant, ça m'a rappelé mes études de psycho.

¤ Les pièces s'assemblent petit à petit, je suis tombée des nu à plusieurs reprises.

¤ Le dénouement final m'a laissé sur les fesses.

¤ Les retournements de situation sont bien placés, tu penses avoir tout compris et bam dans ta face.

¤ Des personnages hauts en couleurs

¤ Une excellente surprise pour l'écriture de l'auteur

 

La note que je vais mettre peut paraître un peu basse mais elle est surtout dû à mon horreur des braquages, l'histoire en elle-même est vraiment chouette, Michel Bussi a un vrai talent pour nous narrer son histoire, on est tenu en haleine jusqu'au bout. Un roman bourré de suspense que je vous recommande chaudement. Je vais de ce pas voir quel livre de cet auteur je vais me procurer.

 

Note : 7,5/10

 

« Tout se joue les premières années. Et même avant la naissance si on se réfère aux théories de la psychogénéalogie et aux fantômes transgénérationnels. Les valeurs, les goûts, la personnalité… Tout se joue dans les premières années de notre existence. Tout est gravé à jamais ! Mais par contre, du point de vue strict de la mémoire directe des faits… rien ! C’est assez stupéfiant comme paradoxe, non ? Notre vie est guidée par des événements, des actes de violence ou des marques d’amour dont nous n’avons aucune preuve. Une boîte noire à laquelle nous n’aurons jamais accès. »

Posté par Cat dreams à 09:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,